Colloque L’œuvre de François Roustang

Publié le Catégories Colloques

20 et 21 mars 2020

Amphi Buffon – 15 rue Hélène Brion – 75013 PARIS

Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles

Inscriptions : centre_etudes_du_vivant@univ-paris-diderot.fr

 

François Roustang fut-il l’homme des multiples ruptures que ses biographes décrivent à l’envi, ou bien plutôt l’homme d’une exigence unique et constante : formuler et ciseler, par une écriture classique et paradoxale à la fois, une dimension de l’expérience humaine presque insaisissable du fait de sa présence, constante elle aussi, dans le maillage des relations qui nous font « vivants », pour reprendre un terme qu’il affectionnait ?

François Roustang a traversé bien des pratiques et bien des contextes de pensée. Ces traversées lui donnaient une acuité nouvelle pour approcher les relations qui font que la vie se fige ou qu’elle supporte au contraire les paradoxes dont elle tient sa densité. Il se demandait si et comment les sciences contemporaines du vivant confirment les intuitions des psychiatres et des philosophes du dix-neuvième siècle. Il connaissait la multiplicité des méthodes thérapeutiques qu’il confrontait à l’hypnose : l’École du paradoxe, la psychologie systémique, la psychanalyse, la pensée chinoise. De même il fréquentait assidûment les philosophes occidentaux, qu’il s’agît du Socrate de Xénophon et de Platon, de Hegel, de Husserl, de Wittgenstein. Il avait aussi appris l’espagnol en traduisant Ignace de Loyola. Pour faire œuvre écrite, il avait besoin aussi de s’entourer d’œuvres picturales et de lire constamment des textes littéraires : Casanova, Faulkner, Michaux.

Le colloque « L’œuvre de François Roustang » explorera ces conditions de l’œuvre.

 

Vendredi 20 mars 2020

INTRODUCTION

Jean-Claude Ameisen, directeur du Centre d’études du vivant

Qu’est-ce que l’hypnose ? Portraits de François Roustang thérapeute

 

9h30 > 13h

Françoise Cibiel, psychothérapeute et éditrice,

La disjonction

Sylvie Lepelletier-Beaufond, médecin-hypnothérapeute,

« Il ne s’agit plus de moi. » François Roustang écologue

Nuria Bonvin-Mullor, psychiatre et psychothérapeute de liaison, Hôpital du Valais,

Apprendre à désapprendre d’apprendre

Jean-Marc Benhaiem, directeur du Diplôme universitaire d’hypnose médicale, Université Paris 6,

La pratique de François Roustang

 

 

14h30 > 18h

Jean-François Billeter, sinologue, professeur honoraire de la Faculté des lettres, Université de Genève,

Roustang et la Chine

Vincent Descombes, philosophe, EHESS,

Mes conversations avec François Roustang

Monique David Ménard, Directrice de recherches honoraire, Université Paris Diderot,

Mes combats avec la pensée de François Roustang »

Clément Rosenthal, artiste,

 

Samedi 21 mars 2020

9h30 > 12h30

Isabelle Alfandary, présidente du Collège international de philosophie et Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle,

Lecture d’Influence

Ali Benmakhlouf, philosophe, Paris Est-Créteil, Institut Universitaire de France,

Les vérités socratiques de François Roustang

Jacques Donzelot, sociologue, Université de Nanterre Paris-Lumière,

Le Socrate de François Roustang et celui de Michel Foucault

14h > 18h

Pascal Nouvel, philosophe, Université de Tours et Centre d’études du vivant,

Du magnétisme animal à l’hypnose. Chronique d’une querelle philosophique

Marcus Coelen, psychanalyse et médecine, Columbia University et Faculté de médecine La Charité, Berlin,

« …or, cela se pense ». Hypnose et psychanalyse

Éric Bonvin, psychiatre-psychothérapeute, directeur général de l’Hôpital du Valais et Faculté de biologie et médecine, Université de Lausanne,

Du corps animé à être vivant

 

COMITÉ D’ORGANISATION

Jean Claude Ameisen, Ali Benmakhlouf, Monique Chemillier-Gendreau, Monique David-Ménard, Pascal Nouvel